lundi 6 mars 2017

UNE CONCEPTION ÉCONOMIQUE DE L'EUROPE

1 JOUVENEL 


C'est Napoléon qui est à l'origine de la puissance indus­trielle allemande.

Lorsqu'il voulut réduire l'Angleterre, il interdit le dé­barquement de marchandises anglaises dans tous les ports du continent tenus par ses troupes.
Le blocus continental, disent les historiens, fut un échec.
  
Sans doute il n'étouffa point le commerce britannique, comme l'Empereur l'avait espéré. Mais il eut néanmoins d'immenses effets. Privés des objets de fer fabriqués à Sheffield et des tissus de laine ou de coton venant de Manchester, les marchands passèrent des commandes aux fabricants locaux. De sorte que le blocus continental, de 1806 à 1813, favorisa l'industrie dans tous les pays du continent.

Alors naquit sur la rive droite du Rhin, dans les pays dont l'Empereur avait formé « le grand-duché de Berg », cette métallurgie qui ferait un jour la force principale de l'Allemagne.                                                               .                              
Krupp faisait savoir en 1855 à Napoléon III : « Mon éta­blissement a été créé en 1810, à la suite d'un concours institué par Napoléon Ier et qui promettait un million de francs au fabricant d'un acier fondu égal à l'acier anglais. » Ainsi, aux débuts de la fabrique de canons qui a tant contribué à la grandeur prussienne, on trouve... l'Empereur des Français !

Lorsque les revers de 1813 nous forcèrent d'évacuer les ports d'Allemagne, les vaisseaux anglais y entrèrent aus­sitôt, chargés de marchandises. Les Allemands n'avaient, semblait-il, cessé d'être nos vassaux que pour redevenir les clients de l'Angleterre.

Les jeunes manufactures allemandes étaient hors d'état de supporter la concurrence de l'industrie britannique. On s'en plaignait surtout dans les pays rhénans qui, constatait en 1816 le fonctionnaire prussien chargé d'inspecter ces nouvelles provinces, « n'ont jusqu'à présent rien gagné à leur retour à la Prusse ».
C'est alors que la Prusse décida d'instituer à ses fron­tières un tarif douanier protecteur.suite sur le site

dimanche 22 janvier 2017

Réflexions sur l’élection présidentielle

Je n’ai aucune illusion sur Marine Le Pen et les gens de son entourage. Parler d’une « France apaisée » pour s’en faire une bannière constitue un déni du réel, ce qui est de mauvais augure pour quelqu’un qui prétend assumer les responsabilités du pouvoir.

Ceci étant, l’important n’est pas là car les suffrages qui vont se porter sur son nom ne reposent pas sur les qualités ou les défauts de la candidate. Ils seront en fait l’expression d’un ras-le-bol à l’égard du Système, d’un rejet pur et simple de ce Système et de ce qu’il véhicule, en particulier l’immigration-invasion et le Grand Remplacement qu’elle implique, qui scellerait la mort de notre identité et de notre liberté. Ces suffrages sont donc utiles car ils constituent un potentiel prérévolutionnaire.
Pourquoi ? Parce que les électeurs de Marine Le Pen seront forcément déçus (pour ne pas dire plus) un jour ou l’autre, par l’écart, puis le profond fossé existant entre les espoirs qu’ils mettent en elle et ce qu’elle prétend faire. Car, emprisonnée par son allégeance au Système, qu’elle dissimule de moins en moins, surtout sur l’immigration et la société multiraciale, elle suscitera une déception à la mesure des illusions qu’elle aura suscitées et entretenues.
Alors – et c’est là que tout peut arriver – il y aura des gens, beaucoup de gens, prêts à se rallier à l’idée que seule une solution radicale, mettant en question et rejetant l’ensemble du Système, pourra tirer du gouffre notre pays et notre peuple. Hypothèse peu probable, disent certains (pour se rassurer) mais qu’on ne peut cependant exclure totalement : si un certain nombre de Gaulois finissent, excédés, par réagir vraiment, c'est-à-dire physiquement, que se passera-t-il ? Cela s’appelle une Révolution. Une Révolution identitaire, portée par certains, dont nous sommes. Préparons-nous.
                                                                         Pierre VIAL

C’est à lire :

-      Sylvain Tesson, Sur les chemins noirs, Gallimard, 2016, 144 pages, 15 euros.
-      Philippe de Villiers, Les cloches sonneront-elles encore demain ?, Albin Michel, 2016, 316 pages, 22,50 euros.
-      Michel Onfray, Décadence, Flammarion, 2017, 750 pages, 22,90 euros.     -      Jean-Claude Michéa, Notre ennemi, le capital, Flammarion, 2017, 314 pages, 19 euros.



La lutte contre le mondialisme est aussi une lutte contre le sionisme international

Aujourd’hui pour tout militant nationaliste et socialiste qui se respecte la lutte contre le mondialisme est incontournable. En effet le Nouvel Ordre Mondial est un ennemi mortel pour tous les peuples épris de liberté. Les diktats du NOM visent à détruire progressivement les concepts d’indépendance nationale et de justice sociale dans le but d’enrichir une poignée d’oligarques et de satisfaire leurs besoins de domination mondiale. Le NOM cherche aussi à uniformiser le monde et à éradiquer les différentes cultures et identités nationales qui font la richesse de ce monde. Étant la seule superpuissance au niveau mondial, l’impérialisme amércain est associé avec raison au NOM. On n’a qu’à penser à toutes les guerres d’agression déclenchées par les Yankees depuis un peu plus d’un siècle (guerre du Vietnam, les deux guerres du Golfe, la guerre contre l’Afghanistan, l’invasion du Panama en 1989, etc) pour constater le rôle extrêmement néfaste et dangereux qui est rempli par l’impérialisme américain dans l’instauration du NOM. Règle générale les militants nationalistes et socialistes sont très clairs dans leur opposition à cet ennemi cruel et impitoyable.
Il existe un autre adversaire qui lui est étroitement associé et qui est tout aussi redoutable. C’est le sionisme international représenté par l’État d’Israël et ses alliés internationaux que sont toutes les organisations pro-israéliennes, comme le CRIF en France, AIPAC aux États-Unis et le Centre consultatif des relations juives et israéliennes au Canada et au Québec. Ces organisations font de leur mieux pour influencer la politique étrangère de leurs États respectifs dans un sens qui soit totalement pro-israélien et hostile aux intérêts légitimes du peuple palestinien. Ce dernier est opprimé par le gouvernement israélien depuis la Nakba (catastrophe) de 1948 qui a été marqué par leur expulsion massive de leur terre ancestrale par les milices juives. Le sionisme international est un partenaire majeur des États-Unis pour instaurer le Nouvel Ordre Mondial. Il y a une alliance indéfectible entre leur deux depuis au moins la guerre des Six Jours en 1967. Ils ont un intérêt commun à détruire les États arabes qui pratiquent une politique indépendante et qui défendent avec acharnement leur indépendance nationale dans le but de favoriser l’hégémonie américano-sioniste sur le Proche-Orient. Israël est aussi un des seuls pays dans le monde à soutenir le blocus injustifiable et inhumain des USA contre Cuba socialiste. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les analystes lucides du NOM parlent d’un axe américano-sioniste. Bien entendu les « bien-pensants » s’empressent d’hurler à l’antisémitisme et aux « théories du complot »!    

 
Richard Chatran

http://www.voxnr.com/7720/la-lutte-contre-le-mondialisme-est-aussi-une-lutte-contre-le-sionisme-international


mercredi 4 janvier 2017

Voeux

https://annbourgogne.files.wordpress.com/2010/01/janus-dimon.jpg 



Janus le dieu romain aux deux visages s'associe à moi pour souhaiter à tous les camarades bourguignons et lecteur du blog une année 2017 forte en émotions , que l'espoir ne faiblisse pas, et que demain soit meilleur qu'hier.


La rédaction du blog



.https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c4/Temple_Janus_angle.jpg
Temple de Janus à Autun 











dimanche 18 décembre 2016

JÜL 2016

 LA BANNIERE BOURGOGNE VOUS SOUHAITENT A TOUTES ET TOUS CAMARADES ETHNO-IDENTITAIRES DE PASSER DE BONNES FÊTES DE JÜL!                                                                                                                                                                                                                                      

http://1.bp.blogspot.com/-kETP40CKuJs/ULr3p9lKk5I/AAAAAAAAAo0/GR8q07OjAlE/s1600/1+a+yule+loggggggg.jpg

samedi 8 octobre 2016

Recette bourguignonne; Saupiquet de Jambon

Ingrédients:

4 tanches épaisses de jambon à l'os
200g de lanières de jambon à l'os

15 cl de vin blanc de bourgogne

150g de crème fraiche
50g de beurre
10 cl de bouillon
4 échalotes
4 cuillerées à soupe de verjus ou un très bon vinaigre
1 cuillerée à soupe de farine


Préparation:


Dans une casserole faire fondre le beurre et la farine en remuant, jusqu'a l'obtention d'un roux. Y incorporer le vin blanc et le bouillon froid , on fouette énergiquement, le tout, avant d'un ajouter les lanières de jambon, 2 échalotes hachées, du sel , du poivre.Lorsque la sauce commence à s'épaissir, on la retire du feu.


Dans une deuxième casserole, on met à fondre les 2 échalotes restantes, hachées dans le verjus.Lorsque celui ci est presque évaporé , on ajoute la crème fraiche et on assaisonne avec du sel et du poivre. On la laisse cuire environ 2 minutes avant d'y ajouter la première sauce, puis de bien mélanger l'ensemble.                                                                                                                                 On fait saisir sur les 2 faces les tranches de jambon dans une poêle anti adhésive.
Ensuite dans un plat à gratin, on dispose les tranches de jambon, recouvertes de la sauce, le tout est mis à gratiner une dizaine de minutes à 180°.
Peut être accompagné de pommes vapeur, haricots vert ou de frites maison.


Bon  appétit,


Revue TP equinoxe d'automne 2016

TP n69
TP 69 sommaire